Au cours de l’histoire, la relation entre l’homme et les animaux a été l’une des relations les plus exclusives et les plus durables au monde. Ce lien privilégié profite à la fois aux êtres humains et aux animaux domestiques et va au-delà d’une simple compagnie. Les gens voient leurs animaux de compagnie comme des membres importants de leur famille: ce sont des amis, des compagnons et des protecteurs. Ils sont considérés comme une source d’amour, de sécurité et de joie pour les êtres humains et comme un lien de coexistence dans les communautés.

Biologiquement, physiquement, psychologiquement et socialement, l’homme moderne est semblable à cet homme primitif qui synchronisait son rythme biologique avec la nature par pure survie. Le progrès industriel et technologique a retiré l’homme de son environnement lié à la nature, créant un environnement plus isolé et stressant. Peut-être l’ami ancestral, l’animal, peut-il être un allié pour aider à rétablir cet équilibre et des études récentes montrent que des rejets biochimiques (principalement l’oxytocine et l’arginine vasopressine) créent des liens entre l’homme et les animaux qui protègent des effets le stress à long terme débilitant. Il existe encore de nombreux travaux de recherche dans ce domaine pour révéler le fondement biologique de la relation homme-animal.

Chaque fois plus d’études scientifiques fournissent des preuves intéressantes que les animaux de compagnie pourraient favoriser une amélioration de la santé physique et psychologique de leurs propriétaires. encourager le développement socio-affectif des enfants; améliorer l’apprentissage en classe; améliorer l’efficacité et la loyauté sur le lieu de travail; favoriser des modes de vie plus actifs et sains; aider à maintenir ou à améliorer la fonctionnalité des personnes âgées et à fournir un soutien émotionnel dans un large éventail de contextes dans lesquels la vie devient difficile.

Des animaux de compagnie de différentes espèces ont déjà été installés dans près de la moitié des foyers espagnols (48,7%), tandis qu’un tiers des foyers ont au moins un chien. Cette tendance est en plein essor en raison de la prise de conscience croissante des animaux par les jeunes générations, mais également par l’augmentation du segment de la population âgée qui trouve une raison d’exister chez l’animal de compagnie.

Malheureusement, l’intégration de l’animal de compagnie dans la vie quotidienne laisse encore beaucoup à désirer en raison des nombreuses barrières sociales et juridiques que le citoyen rencontre lorsqu’il s’agit d’accéder à l’animal de compagnie dans divers établissements, transports en commun, plages, parcs, etc. ou vivant dans des maisons de retraite ou des refuges pour victimes de violence de genre.

Source: «L’animal de compagnie dans le domaine familial et socio-sanitaire” Confédération espagnole des entreprises vétérinaires (CEVE)